FRAPPE AÉRIENNE : BAVURE OU GÉNOCIDE









En dehors de cette vérité crue que l’intervention française en vue d’aider le Mali à se libérer des terroristes et autres n’a pas donné satisfaction comme on peut l’espérer, maintenant les Maliens sont, au lieu du but réellement recherché, contraints de subir injustement des pertes en vies humaines, par des bombardements mal à propos. 

En effet, depuis le début de cette intervention à nos jours, bientôt sept (7) ans, la situation sécuritaire du Pays se dégrade de plus en plus contrairement au satesficit biaisé des autorités françaises, à tel enseigne que des voies s’élèvent pour réclamer le départ de la force Barkhane.

En réalité, mesurant la défectuosité de l’armée malienne en termes de formation et d’équipements afin de pouvoir assurer seule la défense de son territoire, la force Barkhane sous l’impulsion de ses chefs joue aux intérêts de la France, et le plus souvent au détriment de la sécurité du Mali. Pour cela, perdre quelques fils est tolérable, et aussi, perdre le maximum de Maliens n’est pas grave.

Ainsi, se comprend le bombardement de Bounty qui a causé la mort de plus de vingt deux (22) personnes dont la majorité était à la fleur de l’âge, des jeunes qui avaient eu tort d’organiser une célébration de mariage, que des radars crédibles auraient pu détecter à mille lieues. De toute évidence, ils n’étaient pas en armes d’attaque d’une quelconque position. Ils étaient en bras nus, sauf trois, qui étaient chargés, visiblement , de la sécurité de l’ensemble, tel que le mentionne le rapport des investigateurs de l’ONU, qui ont mené soigneusement les enquêtes de cette tuerie, contre lesquelles s’érige honteusement la Représentante de la France, Florence Parly, qui se contente d’affirmer sans y opposer des preuves acceptables. Avoir l’honnêteté de reconnaître un tort fait partie des vertus nobles que l’humanité est en droit de rechercher. 

Donc, le devoir de la France est de reconnaître la bavure, voire le génocide, et d’accepter d’offrir la possibilité de dédommager les victimes, même si l’accord de défense que le Mali a bêtement signé avec elle l’en dégage de toute responsabilité. Et oui! Pour ceux qui ne le savent pas, l’accord dont mention autorise l’armée française à tuer impunément sur le sol malien . Et le comble de paradoxe, pour un Pays aussi pauvre, c’est au Mali qu’incombe la responsabilité de toutes bévues que celle-ci aura commises sur son sol. On peut être faible, mais pas au point d’accepter d’assister à une partie de jambes entre sa femme et un autre homme, que l’on est obligé de dédommager pour cela. Il n’est un secret pour personne que Barkhane n’intervient que quand elle veut, où elle veut, comment elle veut et contre qui elle veut. Le Mali n’a aucune ascendance sur elle. C’est pourquoi bien d’attaques, excepté celles qu’elle accepte de voir, passent inaperues. Et elle n’est jamais où l’on l’attend réellement, au moment où l’on le souhaite, si fait que nous perdons en grand nombre des hommes. Or le Mali n’est pas l’Afghanistan à travers lequel il est difficile de dénicher des terroristes qui se déplacent par centaines avec des armes lourdes.

Les autorités maliennes, si ce n’est par insouciance, doivent appuyer les conclusions du rapport produit par l’ONU. Parce qu’il est vrai. 

Laisser un commentaire