LES STRATES DU VACCIN ASTRA ZENECA

 Le Monde s’était réjoui de la découverte du vaccin Astra Zeneca, qui avait mis du temps à arriver. Etant donné les ravages dus à la pandémie de Covid-19, et après rejet de tous traitements qualifiés de manque de certification scientifique, l’on comprend aisément l’engouement des Pays à se le procurer. Mais, malheureusement, son efficacité pleine est loin de s’affirmer, comme l’on le constate par les réserves qu’ affichent de plus en plus de Pays, et même du milieu médical, à la suite de son utilisation. Dans ces conditions de doute, peut-on s’attendre à un succès patent de la part de gens qui pensent qu’il est conçu pour des raisons autres que thérapeutiques? Ce doute se creuse davantage quand ce sont des Nations dites fortes qui le prennent avec prudence et déclarent autant d’hypothèses contradictoires que ses effets divers. 

En tout cas au Mali, les gens sont partagés entre ce doute selon les nouvelles qui leur parviennent. D’ailleurs, beaucoup ne croient pas fermement à cette pandémie qui ne peut être, selon eux, qu’ une séquence des autres maladies déjà connues. En cela, la contrariété des limites à son application n’aide pas.Donc, il doit faire plus d’unanimité auprès des couches de ses pays d’origine afin de convaincre, malgré la détermination ferme de notre courageuse  Grande Dame, Madame le Ministre de la Santé et du Développement Social, Dr. Fanta Siby, qui a accepté, après toutes les précautions, de se faire vacciner la première, de vaincre la réticence du grand nombre. 

  Ainsi, une pensée  me taraude l’esprit. Grâce aux différentes statistiques d’études plus ou moins fiables sur les cibles potentielles de la Covid-19, aucun âge n’est épargné de la contamination de la pandémie. Sur ce point, des classifications, selon l’espace, le temps, la température, les âges, le sexe, la nature des hommes, ont été opérées. Mais aucune ne donne la pleine conviction sur l’homme plus réceptif à la maladie, sauf que son origine et ses cibles sont incertaines. Maintenant que le vaccin se pointe, après que des Pays relèvent ses effets secondaires, parfois mortels, on entend dire qu’ il doit être majoritairement limité aux personnes âgées, de 55 ans ou plus. Est-ce à dire qu’il est plus efficace avec ces personnes d’âge avancé? Est-ce cela n’insinue pas un tâtonnement qui permet de penser que son expérimentation aura moins de conséquences si seulement les méfaits, ou morts, qu’il aurait causés se limitaient à cette catégorie de personnes ?

Nous aimons bien Astra Zeneca, mais à condition qu’il fasse ses preuves d’abord dans les Pays qui l’ont conçu. 

Laisser un commentaire