GAY

                                          Depuis l’avènement de cette nouvelle ère appelée Gay, je n’ai pas bien fermé l’œil à cause de la difficulté de conception, d’acceptation qu’il suscite en moi. Peut-être que j’ai le tort d’être plus près de la nature..                                                                                                                                                                  En tout cas, il est clair que le concept, la notion, le contexte, sa nouvelle acceptation, appelons cela comme on veut, ne passe qu’à travers de la gorge. Celui qui porte ses germes est mal compris, mal accepté. La nature a horreur d’être travestie. A l’origine, Dieu a créé l’homme et la femme, et ce n’est pas l’Homme qui pourra changer ce bel ordre, et créer le désordre. La personne, qu’elle soit homme ou femme, si elle est gay, elle se singularise, attire vers elle un regard inhabituel, un regard autre que celui avec lequel on regarde naturellement un être humain, parce que s’il ne dépendait que de lui, le monde resterait un, et n’atteindrait pas les milliards que nous composons aujourd’hui, avec la diversité des couleurs et des sens. Il est donc vu en compassion et pas par considération ou respect. Donc, le gay est égoïste, puisqu’il  pense étroitement et vit presqu’en dehors du corps qui l’a vu naître, et auquel il refuse la perpétuation. Il vit isolé de la société, de ses parents, qui ont honte de savoir qu’il est gay et de ses amis qui découvrent qu’il est différent de la nature et d’eux. Les qualificatifs qu’on lui attribue, comme homosexuel, travesti, lesbienne, sont des symboles de maladies pour lesquelles leurs proches, qui les aiment ,mettent toute leur énergie à soigner. Je connais des pères et des mères qui, sous de violents sanglots, ont dépensé des fortunes pour sa récupération.                                                                                                                       Toutes les religions ont banni le gay qui insulte Dieu et tous les croyants. Adam et Eve, pouvait être Adam ou Eve seulement, ou Adam et Adam, ou Eve et Eve, mais Dieu ne l’a pas voulu, car le Tout Puissant aime le beau.                                                                                                                                                                    Qu’y a-t-il de plus merveilleux que deux humains, naturellement créés l’un pour l’autre, qui vivent en symbiose, qui acceptent d’avoir été conçus de sexes différents, qui partagent tout, le bonheur comme le malheur, qui donnent vie à des êtres adorables qui perpétuent le devenir, telle la volonté de Dieu, autrement que deux autres qui trouvent plaisir par des pratiques inavouables: la sodomie, la masturbation et l’amour contre nature. Il est important de savoir que quelle que soit son ingéniosité, entre deux êtres de même sexe, le coït ne se trouve que dans l’anus ou par les doigts et les talons. En un mot, le mirage est loin du mariage.
                                    Heureusement, la législation malienne ne permet que le mariage entre un homme et une femme. Cela est inscrit en lettre d’or dans le code des personnes et de la famille. Cette réalité n’est pas prête d’épouser le contraire de la mentalité dominante qui la rejette.                                           

Laisser un commentaire