LA CILINIQUE PRENATALE MOHAMED VI FINALEMENT INAUGUREE

 

Cette fameuse clinique a été inaugurée, en fin de compte, ce jour 07 juillet 2022, par le Premier Ministre, Choguel Kokala Maïga, en mission du Président de la Transition, Assimi Goïta.

En mémoire, cette clinique prénatale avait été offerte par le Roi Mohamed VI du Maroc, qui a pris la totalité du coup de sa construction et de son équipement, à l’ex Président déchu et défunt, Ibrahim Boubacar Keïta, au nom du Mali. Sa première pierre avait été posée en Février 2014 et les travaux de sa finition ont été enregistrés en 2017. A présent, elle est une clinique de dernière référence pouvant fournir les meilleurs services en matière de natalité. Ses capacités opérationnelles vont au-delà de Sébénikoro, en Commune IV, où son site se trouve dégagé de toutes les turbulences d’un centre commercial, mais non loin du centre de santé communautaire de Sibiribougou.

Cependant, la population qui a accueilli avec bonheur son installation reste sceptique en perspective de la qualité des hommes en charge des traitements et de leurs « coûts effectifs des services de soins, y compris procédures, traitements et médicaments, différents des dépenses de santé, qui se rapportent au montant payé pour les services, et des honoraires, qui se rapportent au nombre d’actes, indépendamment du coût » (MeSH). Pour qu’elle offre le plateau attendu, il est souhaitable qu’elle soit prise en charge par des spécialistes de santé dont les compétences sont avérées partout. Elles peuvent être, en l’occurrence, marocaines, par échange d’expériences. Ne dit-on pas que la santé a un coup en rapport avec les services qu’elle rend ? Mais, doit-on, tout de même, se voiler la face en faisant semblant d’oublier que la majorité des Maliens préfèrent des campagnes gratuites de traitements que celles onéreuses. Avec un tel standing très élevé, pourrait-elle être accessible à toute s les bourses ? La réponse qu’on donnera à cette question inquiète au plus haut point les gens, dont certains pensent déjà qu’elle est réalisée pour les riches qui peuvent délier bourses. Parmi eux, certains soutiennent que même le régime de l’AMO ne la rendra pas moins sélective, mais pourrait seulement atténuer les coûts de son accessibilité.

Mais, en dépit de tout, son ouverture, qui a prêté à suffisamment de supputations relatives à la détérioration des relations entre le jadis Président du Mali et le Roi du Maroc, est opportune et peut inciter à relever les plateaux techniques de toutes les infrastructures sanitaires du Mali qui demeurent en traîne alors que le pays compte en son sein les meilleures qualifications dans le domaine.

Au demeurant, il ne serait jamais superfétatoire de reconnaître que la réalisation d’un tel joyau de belle facture rentrera dans les annelles de l’hisoire.

Laisser un commentaire