LA PLUS GRANDE REUSSITE DES AUTORITES DE LA TRANSITION



 L’unanimité se confirme autour des efforts inlassables des autorités actuelles de venir à bout de la situation d’insécurité dont les Maliens vivent depuis 2012.

Une impérieuse nécessité s’est imposée de changer de paradigme dans la gestion sécuritaire par rapport à la réalité du terrain qui amène à croire que ceux-là auxquels il a été fait appel du secours manquaient de volonté, et étaient même devenus un paravent pour les terroristes dont l’accès auxquels est rendu un chemin de croix. Les FAMAS n’avaient pas de liberté d’initiatives et de mouvements. Tout était décidé par la France par l’entremise de son bras armé Barkhane. Celle-là (la France) devenait un handicap dans la volonté nécessaire de réarmer les militaires maliens.

« Aux grands maux des grands remèdes ». Aussi, les autorités maliennes l’ayant compris tendirent la main à d’autres bonnes volontés dont principalement la Russie. En peu de temps, l’acquisition de nouveaux armements de pointe se réalisa. Aujourd’hui, le Mali compte dans son arsenal militaire sa dernière livraison par la Russie que l’on voit en dessous.

Le Ministre de la défense et des anciens combattants s’est exprimé ainsi fièrement à l’occasion de cette cérémonie:

« Je dois dire que la cérémonie d’aujourd’hui est historique, tant par la nature, la qualité que par le volume de ce que vous nous remettez, dont nous n’exposerons ici qu’une partie, le reste étant bien sûr engagé en opération au moment où se tient cette cérémonie.

Nous consolidons notre capacité de reconnaissance et d’attaque avec des avions de chasse L39 et Sukhoi 25, qui s’ajoutent au Super Tucano et d’autres appareils déjà en dotation. Ainsi que les hélicoptères d’attaque de type Mi24P, qui s’ajoutent au Mi35 et au Mi24 déjà livrés.

Il va sans dire que tout cet armement a été obtenu grâce à la volonté politique actuelle mise en exergue aux yeux des Maliens. Cette vision en perpétuelle gestation désormais est une réussite salutaire.

Mais, la plus grande réussite, en fait, réside dans la fierté de constater le réarmement moral des troupes sans lesquelles tout cet armement n’aura servi à rien. Aucune omission n’est tolérable devant la détermination des troupes à donner leur vie pour sauver leur patrie. Leur slogan à présent c’est « vaincre ou périr ». Les terroristes en savent quelque chose, puisque réduits à s’attaquer sauvagement à des civils et leurs biens, et mêmes leurs chevaux et ânes, n’osent le faire que par lâcheté contre elles. Et toute attaque venant de ces cafres a reçu de la part d’elles une réponse, souvent au-delà de l’espérance, malgré le soutien inadmissible des autorités françaises dont ils bénéficient. Et oui! Des preuves existent que la France les appuie par des renseignements et par dotation d’armements. A ce propos, le Conseil de Sécurité de l’ONU que l’on connaît caporalisé par les puissances en son sein a été saisi à l’effet d’y mettre fin.

Donc, en raison de cette volonté soutenue de sauvegarder le Pays, devant l’hostilité de l’environnement dont celui-ci est victime, tous les Maliens ont obligation de conscience de soutenir l’armée.

« Si l’ennemi découvre son front

 Au-dedans ou au-dehors

 Debout sur les remparts

Nous serons résolus de mourir » en le combattant jusqu’à la dernière goutte de notre sang..  

Laisser un commentaire